French
German
 
Ajouter au carnet
'L'intégration des ouvriers et des artisans'
 
Carnet vide.
 
 
 
 
 

L'intégration des ouvriers et des artisans

Les CSP qui regroupent le monde ouvrier et celui de l'artisanat arrivent largement en tête; elles représentent 58% du total. Ce sont elles qui réussissent le mieux à s'intégrer. C'est un ensemble assez hétérogène où l'on trouve les journaliers (Tagner), travailleurs occasionnels sur les terres agricoles ou sur un chantier, les ouvriers non qualifiés, les ouvriers en fabrique, enfin tous les métiers du bâtiment. Ceux-ci sont attirés en grand nombre par les vastes chantiers qui s'ouvrent à Strasbourg après la démolition des anciens remparts, la reconstruction des immeubles endommagés par les bombardements de 1870, puis les débuts des travaux aux portes de Strasbourg.

Fig. 17

Origine des époux allemands: les ouvriers

 

 

 

 

 

Source: Ueberfill, 2001

C'est dans le monde très rude du bâtiment où les conditions de travail sont particulièrement pénibles, le travail saisonnier, car interrompu durant les grands froids de l'hiver, et où les ouvriers sont étroitement dépendants du bon vouloir de puissants entrepreneurs que s'opèrent les premiers rapprochements. Les antagonismes nationaux sont certes aussi vifs dans la classe ouvrière que dans la bourgeoisie, mais ils semblent moins durables. Les ouvriers partageant le même mode de vie, les mêmes emplois, soumis à la même pénibilité des tâches, subissant les mêmes contraintes de la part des employeurs, sont amenés à réaliser l'entente. La dureté et l'irrégularité du travail des chantiers constitue le facteur premier du rapprochement entre travailleurs d'origine nationalitaire différente. Celuici trouve son achèvement dans la constitution des unions mixtes.

La part importante des ouvriers du chemin de fer, qui ont été séparés des employés, est à mettre en rapport avec la création en 1875 d'un grand atelier de réparation à Bischheim qui emploiera rapidement mille ouvriers. Dans ce secteur aussi, les conditions de vie sont favorables à un rapprochement. Parmi les ouvriers et artisans du cuir, on relève l'arrivée d'un nombre considérable de cordonniers. Le recensement de 1882 en dénombre près de 750 qui travaillent en atelier ou dans des petites entreprises du cuir.

Liens: