French
German
 
Ajouter au carnet
'La répartition de la population allemande en Alsace'
 
Carnet vide.
 
 
 
 
 

La répartition de la population allemande en Alsace (1)

Répartition des immigrés allemands selon leurs nationalités dans les deux districts alsaciens


  Total Haute Alsace dont % de militaires Total Basse Alsace dont % de militaires Total Alsace
1875 12 551 36,2 26 562 44,1 39 113
1880 16 669 24,0 43 824 29,6 60 493
1885 23 230 17,9 56 367 25,6 79 597
1890 32 703 24,2 72 354 28,7 105 057
1895 35 358 25,0 83 441 29,7 118 799
1905 38 481 20,8 89 681 25,7 128 162

Note: Les % des colonnes 3 et 5 représentent, pour les périodes indiquées, la part des militaires dans la population de Haut et Basse-Alsace.


(Source: Statistische Mitteilungen über Elsass-Lothringen)

Avant la promulgation de la Loi d'Annexion affluent en Alsace deux catégories d'immigrés: les militaires qui élisent garnison dans les villes et les fonctionnaires qui investissent les postes politiques et administratifs. En 1905, le total des immigrés représente 128.162 personnes réparties à raison de 70% en Basse Alsace, où ils représentent 13% de la population totale, et 30% en Haute Alsace (7,5% de la population). En Alsace, à la fin du Reichsland, les Allemands représentent un peu plus d'un habitant sur dix, tandis qu'en Lorraine annexée où l'afflux été bien plus considérable, un habitant sur quatre est allemand.

L'immigration touche surtout les villes. En effet, tout au long du régime du Reichsland, la présence allemande en milieu rural demeure restreinte, n'atteignant jamais 3% de la population totale. Par contre en milieu urbain, la présence allemande s'accroît proportionnellement à la taille de la ville. Dans les villes de 20.000 à 100.000 habitants, le taux de présence allemande est de 16% en 1895. Dans les agglomérations de plus de 100.000 habitants, on comptait plus de 25% d'Allemands. Le taux sera encore plus élevé si la ville est le siège d'une garnison. Ainsi à Saverne, une ville de 9.000 habitants à la fin du XlXe siècle, la présence allemande atteint 2105 personnes dont 900 militaires.

Mais il ressort surtout de l'étude des recensements allemands que Strasbourg constitue le point de fixation principal de l'immigration allemande en Alsace: 45,6% du total établi en Alsace. Entre 1871 et 1914, près d'un immigré sur deux s'y installe.

Fig. 5

La répartition de la population de Strasbourg suivant la nationalité

 

 

Source: Uberfill, 2001

Le taux de présence allemande est encore plus impressionnant si on le calcule par rapport au critère de l'origine nationale (Staatsangehörigkeit): il est de 40% à Strasbourg en 1895, tandis que dans les autres grandes villes il ne se situe qu'à 16% (Colmar) et 18% (Mulhouse). L'immigration qui a démarré de façon très brutale - on comptait déjà près de 40.000 Allemands en Alsace en 1875 - frappe les Alsaciens qui ont l'impression d'assister à une invasion, d'autant plus que l'élément militaire est dominant. Voici ce qu'écrit dans l'Entre deux guerres le grand universitaire alsacien Robert Redslob (2) : "On les voyait partout. A Strasbourg, capitale de Terre d'Empire, l'invasion était bien plus forte qu'autre part…Quelle foule de soldats venus des quatre royaumes! Ils étaient le témoignage vivant de la domination étrangère. Ils étaient partout, à chaque coin de rue, avec un pain bis ou une boîte de cigares sous le bras. Ils passaient par les grandes artères avec musique, chevaux et canons. Et le dimanche, ils déambulaient en file interminable sur la route du Rhin."

 Le savant allemand Karl Koch lui fait écho en écrivant fin 1870 à son ami Frédéric Kolb: "Représente-toi cette nuée de fonctionnaires à qui l'on vient de fournir, par l'annexion d'un pays riche et d'une population rebelle, un nouveau et gras pâturage et une occasion de faire du zèle." 

Fig. 6

Im Schlucht-Hotel

 

 

 

 

 

 

 

Source: Hansi: Vogesen-Bilder

Fig. 7

Die Heidemauer

 

 

 

 

 

Source: Hansi: Vogesen-Bilder

_____________________

  1. Uberfill, 2001. 
  2. Redslob, 1933.  

Liens: