French
German
 
Ajouter au carnet
'Les premiers rapprochements entre les deux communautés: 1871-1890'
 
Carnet vide.
 
 
 
 
 

Les premiers rapprochements entre les deux communautés: 1871-1890

Pour un Allemand venu s'installer à Strasbourg, s'intégrer à la ville et à la société alsacienne n'est pas chose aisée. Du moins pour les premières années du Reichsland, tant il est l'objet d'un rejet. Une première forme d'intégration s'opère par le travail. L'étude des registres de mariage ne permet pas d'en saisir le processus. Une seconde forme d'intégration s'opère par le logement: trouver un logement décent dans une ville qui a subi d'énormes dégâts matériels suite aux bombardements prussiens de juillet et août 1871 ne constitue pas une démarche facile. On peut considérer comme un degré supérieur d'intégration le fait de réussir à entrer dans une famille alsacienne par le biais du mariage. C'est une opération très difficile, car bon nombre d'immigrés sont rejetés en raison de leur origine nationale ou par les fonctions qu'ils représentent.

Certains immigrés y parviennent toutefois; ils sont alors à l'origine de "mariages exogames" qui sont une caractéristique majeure de l'histoire sociale du Reichsland. Un examen rapide des actes de mariages révèle que toutes les professions n'ont pas les mêmes chances d'intégrer la société strasbourgeoise par cette voie. Certaines y parviennent aisément, le nombre de mariages se compte alors par dizaines tous les ans. D'autres ne réussissent pas à forcer l'entrée, car elles se heurtent à un strict interdit de la part de la société alsacienne. L'analyse systématique de l'appartenance professionnelle des époux allemands, puisque ce sont eux qui dans une proportion des deux tiers sont à l'origine des unions mixtes, permet de mesurer le degré d'ouverture de la société strasbourgeoise aux Altdeutsche.

Mariages entre Allemands et Alsaciens suivant l'origine nationale des époux (1871-1880)

  Nombre de
mariages mixtes
% Nombre d'époux
allemands
% Nombre d'époux
prussiens
%
1871 84 11,0 30 36,0 0 0
1872 165 15,5 97 58,8 33 34,0
1873 126 13,4 83 66,0 33 39,7
1874 159 18,0 104 65,4 40 38,5
1875 179 21,4 133 74,3 27 20,3
1876 139 18,5 100 72,0 37 37,0
1877 155 20,6 129 83,2 34 26,3
1878 146 19,3 114 78,0 30 24,6
1879 156 22,7 112 71,8 28 25,0
1880 158 20,6 125 79,0 37 29,6


Source: Chiffres obtenus par le dépouillement des actes de mariage de la ville de Strasbourg, 1871-1880.

Fig. 16

Acte de mariage entre Carl Peter Stiefel, tailleur de pierres d'origine wurtembergeoise et de Marie Catherine Korn, daté du 7 février 1885

 

 

 

 

 

(Source: Archives municipales de Strasbourg)

Liens: