French
German
 
Ajouter au carnet
'Introduction'
 
Aktivate your cookies!
 
Carnet vide.
 
 
 
 
 

Vous êtes ici: Deuframat > ... > Introduction

Fig. 1

Le cimetière de Saint-Privat
 (Peinture d'Alphonse de Neuville)

 

 

Source Internet [1]

Introduction

A partir de l'automne 1870, suite à la défaite de Sedan [2] , s'amorce un mouvement de population des Etats allemands en direction des provinces d'Alsace-Lorraine qui seront annexées à l'Empire allemand par la Loi du 9 juin 1871. Pendant quarante-cinq ans, soit deux générations, un flux ininterrompu d'immigrés originaires de la quasi-totalité des Etats composant le Reich va s'installer dans le Reichsland Elsaß-Lothringen (cf. carte ci-dessous). La politique mise en œuvre par le gouvernement de Berlin nous apparaît comme l'une des tentatives les plus brutales, mais aussi les plus originales de modification du caractère d'une population annexée. Certes, le gouvernement prussien n'eut jamais recours aux méthodes en usage en Pologne et sa politique n'atteignit jamais les excès dénoncés par l'historiographie française du début du siècle. La rupture n'en fut pas moins brutale pour l'Alsace et durement ressentie par ses habitants. L'Alsace en 1871 est incontestablement une province française, pour sa plus grande partie depuis plus de deux siècles. La politique de francisation menée depuis Louis XIV, tant au niveau politique que culturel et linguistique, est en bonne voie, tous les témoins de l'époque s'accordent à le reconnaître. A la suite du Traité de Francfort, l'Alsace et une partie de la Lorraine vont être annexées par la loi de l'Union à l'Empire allemand. Vidée d'une partie de sa population, souvent de l'élément le plus dynamique, par l'option, puis par une émigration continue vers la France, la province est l'objet d'une politique d'immigration systématique de la part du gouvernement impérial. Pour mener à bien cette politique les Allemands ont disposé de la durée, quarante cinq ans, soit deux générations, laps de temps qui aurait pu s'avérer suffisant pour fondre la province alsacienne dans le Reich allemand.

Fig. 2

Deutsches Reich 1871-1918

 

 

 

 

 

Source Internet [3]

Fig. 3

Das Reichsland Elsaß-Lothringen

 

 

 

 

 

Source Internet [4]

Or, l'une des conséquences les plus originales de cet afflux d'immigrés est la constitution d'unions entre Allemands immigrés et populations alsaciennes. Ces mariages sont le fait des villes, Strasbourg en particulier, où nous en avons dénombré plus de 10.000 en dépouillant de façon systématique les registres de mariage entre 1871 et 1914. La singularité de ces mariages, unissant des Allemands - c'est-à-dire des représentants de la Nation qui, peu de temps auparavant, était en guerre contre la France, puis a occupé et annexé la province d'Alsace - à des autochtones alsaciens n'a pas échappé aux contemporains qui, suivant leur condition sociale, leur degré d'instruction, les ont déplorés et condamnés, mais certains les ont approuvés.

Comment se sont constituées ces unions mixtes entre immigrés allemands et Alsaciens, et suivant quel processus? Quelles classes sociales, quelles catégories socio-professionnelles ont été concernées? Et suivant quelle périodisation? N'y a-t-il pas lieu de distinguer parmi les immigrés entre les groupes qui parviennent à s'intégrer à la ville et ceux qui se sentent rejetés? Mais qui sont d'abord ces Allemands qui immigrent en Alsace entre 1871 à 1914?