French
German
 
Ajouter au carnet
'Bade-Wurtemberg: économie, évolution démographique et sociale'
 
Carnet vide.
 
 
 
 
 

Economie, évolution démographique et sociale

En comparant les superficies, le Bade-Wurtemberg est, après la Bavière et la Basse-Saxe, le troisième Land avec 35.751 km2. Du point de vue de la population, il se trouve avec 10,5 millions d’habitants également en troisième position après la Rhénanie-du-Nord-Westphalie (17,9 millions) et la Bavière (12 millions). Comme pour toute l’Allemagne, le vieillissement de la population est un fait frappant; le groupe de personnes âgées de plus de 60 ans atteint ainsi presque les 16%. Ce pourcentage correspond presque à celui du groupe des personnes âgées de moins de 18 ans. Le Land compte 11,9% d’étrangers (c’est-à-dire 1,25 million. Environ un tiers vient des pays de l’Union Européenne, suivi des Turces avec 27% et des habitants de l’ancienne Yougoslavie avec 11%). Les zones à forte concentration urbaine attirent le plus d’étrangers, il s’agit de la région de Stuttgart, de celle de Mannheim et d’Heidelberg ainsi que de la région de Karlsruhe.

On observe dans le Bade-Wurtemberg une moyenne de 293 habitants par kilomètre carré [1] , la densité croît très vite dans les zones à forte concentration urbaine comme Stuttgart, où l’on compte 712 habitants par kilomètre carré. Le Land a donc une densité de population nettement plus élevée que celle de Rhône-Alpes.

En ce qui concerne l’appartenance à une confession dans le Bade-Wurtemberg, ce sont les catholiques qui prédominent légèrement par rapport aux protestants. Ces derniers se trouvent surtout dans les régions du vieux Wurtemberg, la région inférieure du Neckar, le "canton" de Lörrach près de Bâle et dans d’autres petites parties de Bade. Les membres d’autres confessions vivent en particulier dans les zones à forte concentration urbaine.

Fig. 7

 

 

 

 

Source Internet (03.09.2003)

Le Bade-Wurtemberg ne dispose pas de richesse minière, ni de source d’énergie notable. "Sa richesse économique provient plutôt de la population, de par son niveau d’instruction, plus encore de par sa mentalité de travail" (Reichtum machen seine Menschen aus, durch ihren hohen Ausbildungsstand, mehr noch durch ihre Arbeitsmentalität; Hans-Georg Wehling). Ce n’est pas pour rien que l’on appelle le Bade-Wurtemberg le pays des inventeurs dont certains petits garages sont parfois devenus de grands groupes industriels. A côté de grands groupes comme Daimler-Chrysler, Porsche, Bosch et IBM-Deutschland, ce sont surtout les entreprises moyennes qui caractérisent le paysage industriel du Bade-Wurtemberg. Pratiquement 41% de la population active ont une activité dans la production (industrie, PME = petites et moyennes entreprises) et réalisent plus d’un tiers de la valeur ajoutée brute du Land (chiffres de 2000). Trois branches priment en particulier sur les autres: la construction mécanique, la construction d’automobiles et l’électrotechnique. Mais le textile et les vêtements de haute qualité (entre autre Hugo Boss) jouent également un rôle important. Le commerce et les transports rapportent 14,5% de la valeur ajoutée brute, d’autres domaines du secteur tertiaire comme les finances, la fonction publique et les prestations de service rapportent 45% à la puissance économique avec 37,5 % des salariés.

L’agriculture ne joue par contre plus aucun rôle, ne représentant que 2,4% des preneurs d’emploi et 1% de la valeur ajoutée brute. Ceci est dû d’une part à la nature du sol, d’autre part aux conditions climatiques en partie défavorables. Il existe cependant dans quelques régions des cultures spéciales comme celles du vin (le Bade-Wurtemberg est la deuxième région en viticulture de la République fédérale), de l’asperge et des fruits. D’excellentes qualités y sont produites, elles représentent trois quarts des recettes de vente de production végétale. Il faut noter que plus de la moitié des 76.000 entreprises agricoles du Bade-Wurtemberg sont des activités accessoires. Le tourisme est de grande importance, en particulier dans la Forêt-Noire et au Lac de Constance.

Fig. 8

 

 

 

 

Source Internet [2]

L’économie du Land Bade-Wurtemberg dépend fortement de l’exportation [3] à cause de sa structure de production. 42% des produits industriels provenant du Bade-Wurtemberg partent à l’étranger, un tiers des emplois du domaine industriel dépend de l’exportation. Les principaux pays pour l’exportation sont les États membres de l'Union européenne [4] avec 48% des ventes.

"Avec environ 4% du produit intérieur brut de l’Union européenne, le Bade-Wurtemberg a plus de poids que des nations comme la Suède, l’Autriche ou le Danemark" (Kleine Landeskunde 2002: 71). Le taux de chômage de 6,1% (en 2002) y est nettement plus bas que la moyenne nationale. Il y a cependant des différences régionales: la région autour de Esslingen présente le taux de chômage le plus faible (3,3% de chômeurs), Fribourg-en-Brisgau le plus élevé avec 10,8% – un taux toutefois plutôt faible comparé à celui de la République fédérale toute entière.