French
German
 
Ajouter au carnet
'Comment est la réalité?'
 
Carnet vide.
 
 
 
 
 

Comment est la réalité?

Utilisation et potentiels d'Internet en Allemagne de 1998 à 2002





Source Internet [1]

Si l'on quitte ces projets de développement futur qui peuvent pour certains sembler très visionnaires, et que l'on se penche à nouveau sur le quotidien actuel de l'école, on remarque que de nombreux changements augmentant la qualité de l'enseignement ont déjà été accomplis. On constate que des projets Internet [2] ou basés sur l'Internet trouvent de plus en plus leur place dans le quotidien scolaire et viennent transformer l'apprentissage dans le cours. Dans ce qui suit, j'aimerais nommer à titre d'exemple deux aspects de changement de nature didactique.

Travail d'information en corrélation avec l'individualisation et comportement d'apprentissage centré sur la résolution de problèmes

Apprendre au moyen de médias hypertextuels dont les informations transmises ne sont pas reliées entre elles de manière linéaire, représente pour l'apprenant plus de responsabilité (qui passe du niveau de celle de l'apprentissage centré sur l'enseignant à celui centré sur l'apprenant), dans la mesure où il doit comprendre comment et dans quel ordre chronologique il peut avoir accès à des informations, et enfin réfléchir à la manière dont il doit utiliser et travailler ces informations. Les réseaux de savoir qui apparaissent alors sont individuels. L'activité autonome, l'initiative individuelle et la responsabilité personnelle forment la triade fondamentale des processus d'apprentissages autonomes (Gabriel, 1997, p. 153 et suiv.) qui se distinguent nettement du simple apprentissage d'instructions, et qui ressemblent bien plus aux processus d'un travail de recherche. C'est dans cette perspective que l'on peut considérer l'Internet comme une sorte de bibliothèque électronique globale qui aide à la recherche d'informations, les compile et les présente. Les projets se basant sur le travail avec l'Internet renforcent le comportement centré sur la résolution de problèmes du processus d'apprentissage et l'individualisation de cheminements d'accès à la connaissance.

Environnement hypertextuel d'apprentissage. Visite guidée de „Internet für Anfänger“ (Internet pour débutants), à gauche la première page du module "e-mail". A l'aide de la barre de navigation situéeen bas à droite, on peut feuilleter au sein de la visite guidée. L'apprenti a la possibilité de suivre les renvois internes au module et ainsi d'interrompre provisoirement la visite. Les éléments de navigation offrent un apprentisage à la fois encadré et exploratif. (Source: zemm.ira.uka.de/?pagemode=zemm&m=projekte/detail&action=23, 03.01.2006)

Un environnement hypertextuel d'apprentissage permet de mieux mettre à contribution les conditions individuelles de la part de l'élève ainsi que son profil d'apprentissage. Tandis que dans une situation traditionnelle de cours, c'est un enseignant qui doit se référer à plusieurs élèves, et qu'un manuel scolaire est conçu pour tous les individus d'un même niveau de classe, les hypermédias dans lesquels sont intégrés des systèmes de savoir et d'experts peuvent être considérés comme s'il s'agissait de plusieurs enseignants qui s'adressaient à un apprenant. Bien sûr, cela ne rend en rien le professeur superflu; il occupe cependant une autre fonction, qui se rapproche de ce concept toujours plus utilisé à notre époque du coach (qui traduit un changement des rôles autant du professeur que des élèves).

De nouveaux espaces de communication et de participation

Les établissements scolaires obtiennent la possibilité de coopérer de manière synchrone ou asynchrone avec d'autres écoles ou institutions (bibliothèques et universités) dans le même pays ou à l'étranger. Outre l'effet que la communication a lieu aussi dans des langues étrangères, le but visé est également d'atteindre des effets d'éducation interculturelle. Puisque dans le cadre de ce travail télé coopératif, l'aspect de projet occupe beaucoup plus le centre de l'apprentissage que dans le cours conventionnel, il en résulte des effets d'apprentissage plus fortement axés sur le domaine interdisciplinaire (1) [3] . Ceci signifie qu'un certain type de réflexion doit être favorisé: celle qui met en relation différentes matières. Dans cette mesure, l'Internet est considéré plus fortement comme un espace de communication et de participation.

Apprendre avec l'ordinateur. Le débat sur cette question sépare les enseignants en deux camps très différents: les uns ne savent pas quoi en faire et considèrent Internet comme une mode provisoire. Les autres s'y connaissnet avec Internet et l'utilisent tout naturellement. Le nouveau langage spécialisé concernant Internet n'est qu'un indice de la "société d'information" qui est en train de s'établir.


(Source: uni-frankfurt.de/dz/sps/linkmedienkom.htm ,03.01.2006)

En ce qui concerne les domaines principaux de l'utilisation d'espaces d'apprentissage virtuels à l'école, je vois leur mise en oeuvre de nos jours comme précédemment montré dans une application dosée de projets basés sur le travail avec l'Internet. L'école ne pourra pas passer outre de transposer une grande partie de l'apprentissage dans des espaces virtuels. Quant à la question de savoir si le système éducatif allemand va se développer rapidement selon cette direction, il est légitime ici de rester sceptique. L'évolution aura bien plutôt lieu d'après le modèle de la fulgurante stagnation. Ceci est regrettable pour la bonne raison que comme auparavant, les institutions de l'éducation et de l'enseignement détiennent une grande importance dans la préparation de la génération future à la société de l'information et de la connaissance, tout comme ceci est exprimé très clairement dans le programme d'action du gouvernement allemand:

"La croissance, la prospérité et le plein emploi dépendent de nos jours de manière décisive de l'aptitude et la compétence individuelle envers les informations et leur transformation en connaissances. Ce qui caractérise le plus la société de la connaissance est la grande rapidité de la multiplication du savoir et l'explosion de l'augmentation des connaissances. Dans les disciplines techniques, un cinquième du savoir est considéré obsolète après une année. Dans quelques années, le traitement de l'information représentera la tâche centrale de 80% de la population active. De la même manière, Internet et les applications multimédia couvrent de nos jours de larges domaines des activités de loisir. L'utilisation de l'Internet et du multimédia devient de plus en plus une normalité, autant au niveau professionnel que privé. Il est en train de devenir une technique culturelle fondamentalement nouvelle dont l'enseignement est un des devoirs primordiaux de toutes les institutions éducatives." (Bundesministerium, 1999; trad. personnelle)