French
German
 
Ajouter au carnet
'Une télévision dans le dialogue interculturel'
 
Carnet vide.
 
 
 
 
 

Une télévision dans le dialogue interculturel

ARTE, comparée aux programmes télévisés nationaux, n'est pas seulement confrontée aux frontières de l'imaginaire, mais également aux limites mentales et aux lignes de fractures du dialogue interculturel. Ainsi, l'émission d'information quotidienne « ARTE-Info » va au-delà de la perspective de clocher des émissions d'informations nationales, elle pondère différemment les événements et les classe autrement. A travers le regard croisé des journalistes allemands et français relatif au même événement, « ARTE-Info » permet au téléspectateur de regarder autrui et soi-même avec les yeux de l'autre. Elle l'oblige à questionner ses critères habituels de perception des évènements et donc à remettre en question son modèle d'explication et son comportement.

Fig. 4

L'équipe d'Arte-Info. Les émissions de la rédaction en chef dirigé par Gérard Saint-Paul sont réalisée par une équipe franco-allemande et présentées en alternance par des journalistes français et allemands (Jürgen Biehle, Nathalie Georges, William Irigoyen und Simone von Stosch) en direct du studio de Strasbourg.

Source Internet [1]

Il n'y a cependant pas que les informations, les magazines ou les reportages qui contribuent au dialogue entre les deux sociétés. Les films et les téléfilms permettent de découvrir les thèmes et les problématiques importants de la société voisine. Ils confrontent les téléspectateurs aux images d'une esthétique télévisuelle pouvant conduire à de nouvelles manières de voir les choses. Les documentations et les documentaires servent de plate-forme d'observation et de rencontre avec des personnes venant de divers horizons et ayant des modes de vie différents. Ces nouvelles perspectives permettent d'aborder d'une manière différente les questions fondamentales de notre temps.

Ainsi, le téléspectateur français apprend à connaître à travers de nombreuses fictions allemandes un quotidien beaucoup plus différencié, plus ambigu et plus proche de la réalité que l'image aux stéréotypes persistants d'un géant économique géré par un consensus unique. Et le téléspectateur allemand constate avec étonnement que ce ne sont plus les gauloises et la baguette qui déterminent la vie des jeunes Français, mais qu'eux aussi connaissent cette peur de l'avenir tout comme outre-Rhin. ARTE a su poser avec l'émission «Histoire parallèle», mais également avec des séries documentaires sur l'Holocauste, la guerre d'Algérie, les problèmes des expulsés ou la gestion de l'héritage socialiste en Allemagne, les jalons d'une meilleure compréhension de la conscience historique en France et en Allemagne. Ainsi en France est née progressivement une toute autre image sur les querelles des Allemands à propos du national-socialisme. En Allemagne, on est beaucoup plus conscient du fait que la politique et la conscience historique de la France sont imprégnées de la gestion du passé colonial, ne serait-ce que par égard à construction à venir de la Communauté européenne.

Fig. 5

Le magazine Histoire parallèle, émission hebdomadaire d'Arte diffusée le samedi à 19 heures et présentée par l'historien Marc Ferro, est consacré aux évènements de l'actualité en Europe dans les années 1949-49. Elle est depuis longtemps déjà considérée comme l'un des grands pas en avant vers une meilleure compréhension entre les différentes consciences historiques en Allemagne et en France.

Source Internet [2]

Avec pratiquement 1500 soirées « Thema », ARTE a, enfin, créé une forme de programme au travers de laquelle les diverses perspectives, les visions, les expériences et les attentes constituent une forme de dialogue spécifiquement télévisuelle. Elle permet au téléspectateur, par le biais d'une perspective peu connue, de se confronter à un thème ou aux problématiques actuelles et à venir dans nos deux pays et ce pas uniquement depuis le 11 septembre.

Un autre point distingue ARTE des chaînes nationales. Tandis qu'au sein de ces dernières prédomine un regard purement national (allemand ou français) sur les événements et les évolutions à l'extérieur - le téléspectateur obtenant ainsi une impression filtrée par la lunette du correspondant à l'étranger -, ARTE privilégie le regard « authentique ». Les auteurs, les réalisateurs, les producteurs d'autres pays racontent leurs conditions de vie et leurs histoires avec leurs propres mots et images. Dans ses programmes, ARTE s'efforce de défendre la diversité des identités, à les montrer, à les mettre en relief et à faire découvrir l'Europe sous toutes ses facettes.

Fig. 6

Le "dialogue des cultures" a aujourd'hui lieu par des voies très diverses; l'espace virtuel y joue un rôle important, mais parfois aussi problématique. Par sa façon particulière d'observer les choses de manière authentique, ARTE tente d'amener le téléspectateur à "se faire sa propre idée d'autrui, à la mettre en question et à engager un dialogue (virtuel) avec le monde télévisuel de l'autre". (cf. texte)

Source Internet [3]

Le téléspectateur doit avoir la possibilité de se faire sa propre idée d'autrui, de la mettre en question et d'engager, du moins virtuellement, un dialogue avec le monde télévisuel de l'autre. C'est ainsi que la télévision peut apporter sa contribution au dialogue des cultures, non seulement par des informations objectives, mais aussi par la possibilité de s'imprégner de la vie et des cultures des autres nations. Ce changement de perspective oblige les auteurs et les téléspectateurs à renoncer à une vision purement nationale et à s'ouvrir à l'autre. C'est pourquoi « esprit d’ouverture » et « respect de l’autre » ne sont pas simplement les valeurs de référence de la chaîne ARTE mais sont encore autant de valeurs à mettre en œuvre pour créer une opinion publique européenne capable de dialoguer.