French
German
 
Ajouter au carnet
'La coopération franco-allemande des entreprises en 2000'
 
Carnet vide.
 
 
 
 
 

La coopération franco-allemande des entreprises en 2000

L'évolution du marché mondialisé renforce à travers l'internationalisation les impératifs de croissance et de fusion, mais la coopération entre les entreprises françaises et allemandes observe ce faisant de façon conséquente les lois propres au marché, aux branches et aux investisseurs et reste toujours dans le cadre des stratégies de politique des entreprises. Le "si" et le "comment" de la coopération entre les entreprises françaises et allemandes suit donc uniquement les règles de l'économie mondialisée d'aujourd'hui, et se plie aux contraintes imposées par les différents secteurs. De façon générale, on peut dire que la formation d' "entreprises nationales de premier plan" conduit plus rapidement à des plus-values et facilite l'intégration. C'est pourquoi on recherche tout d'abord en règle générale la coopération avec des partenaires nationaux.

Les entreprises françaises et allemandes dépendent toutes au même titre du comportement des investisseurs institutionnels pour la mise en oeuvre de leurs stratégies. Il n'est plus guère possible aujourd'hui d'identifier avec certitude les gagnants et les perdants: la tentative d'OPA de Deutsche Telekom sur Telecom Italia a avorté, et la fusion de la Bourse allemande et de la Bourse britannique s'est soldée par un échec [1] .

Fig. 4

„Les Allemands et les Suisses s'installent en Alsace“. Caricature de la forte emprise des entreprises étrangères sur l'économie alsacienne.


Source: M. Garcin: Comment enseigner l'Alsace, Revue APHG N° 347, 1995, p. 307

C'est pourtant aussi la pression exercée par les gouvernements qui a facilité dans certains secteurs la coopération franco-allemande, comme par ex. dans l'industrie de l'armement . Un encadrement politique sera aussi nécessaire à l'avenir pour renforcer l'axe industriel franco-allemand et faire passer les fusions et coopérations européennes avant la coopération transatlantique. Il est en outre du devoir de la politique allemande et française d'élaborer les grandes lignes directrices dont l'économie a besoin en matière d'harmonisation fiscale, de politique de coopération économique, de statut européen des entreprises, de droit sur la concurrence et sur les OPA. Mais la véritable épreuve se posera pour le nouveau capitalisme franco-allemand avec la première OPA hostile [2] , ce qui ne saurait manquer d'arriver, même dans le contexte franco-allemand.

Les fusions, participations et coopérations franco-allemandes

                                                                           
Secteur Entreprises allemandes Entreprises françaises Nom Type Chiffre d'affaires en milliards d'euros
NucléaireSiemens Framatome  Fusion 3,1 
Ind. pharmaceutiqueHoechst Rhône-Poulenc Aventis Fusion 18,4 
Ind. aéronautiqueDASA AerospatialeMatra EADS Fusion 19,8 
Energie EnBW EDF  Participation 4,0 
Voies ferréesDeutsche Bahn SNCF  Coopération 
TélécommunicationsMannesmann Vivendi (Vodafone) Vodafone OPA 
MultimédiasDeutsche Telekom Lagardère Club-Internet OPA
BourseDeutsche Börse   Coopération-
Source: AS Frankreich der DGAP