French
German
 
Ajouter au carnet
'EADS: Une industrie de l'armement européenne basée sur l'axe franco-allemand'
 
Carnet vide.
 
 
 
 
 

EADS: Une industrie de l'armement européenne basée sur l'axe franco-allemand

La fusion [1]  de DASA et d'Aérospatiale Matra donnant naissance à "European Aeronautic Defence and Space Company" (EADS, avec la participation de l'Espagne et peut-être bientôt de l'Italie), à l'issue d'une longue bataille, représente une étape importante sur la voie d'une industrie de l'armement européenne (6), qui a été facilitée par le retrait de l'État de l'industrie de l'armement française, la fusion de Daimler-Benz et de Chrysler, ainsi que par la décision de British Aerospace en faveur de GEC-Marconi (et au détriment de DASA). La nouvelle entreprise, dont la nouvelle équipe de cadres dirigeants a été rendue publique à la mi-février 2000 par les deux P.D.G., Manfred Bischoff et Jean-Luc Lagardère, devra à présenter relever le défi de l'intégration "interculturelle": les postes clé de gestion seront répartis entre 23 Allemands, 25 Français et 4 Espagnols. L'intégration ne sera entièrement accomplie que lorsque le pacte d'actionnaires conclu entre Lagardère et DaimlerChrysler aura expiré et que la vente attendue des parts de DaimerChrysler sera réalisée (concentration sur l'activité essentielle de la construction automobile).

Fig. 5

Industrie aéronautique, des télécommunications et de l'armement rassemblées en une seule entreprise: Aérospatiale Matra détient la seconde place en Europe dans le domaine de l'aviation civile et militaire.

 

 

 

 

Source Internet [2]

Certaines divergences ont pesé dès l'abord sur ce processus d'intégration. Ainsi, plusieurs conceptions se sont affrontées au sein du Comité de direction quant au rôle du P.D.G. d'Airbus, Noël Forgeard, ainsi qu'au site de production du futur gros-porteur A380 [3] , que le partenaire d'Airbus, Bae-Systems, voulait même déplacer aux USA, afin d'atténuer les réticences présumées de clients américains potentiels.

Composition du Comité de direction de l'European Aeronautic Defence and Space Company (EADS) en 2000

                                                          
Secteur Nom Pays 
P.D.G. (CEO) Rainer Hertrich Allemagne 
P.D.G. (CEO) Philippe Camus France 
Airbus Noel Forgeard (CEO)
 Gustav Humbert (COO) 
France
 Allemagne 
Avions de transport militaires Alberto Fernandez Espagne 
AéronautiqueDietrich Russel Allemagne 
Systèmes de défense Thomas Enders Allemagne 
Stratégie Jean-Louis Gergorin France 
Finances Axel Arendt Allemagne 
Ind. spatialeFrançois Auque France 
Marketing Jean-Paul Gut France 
 Source: EADS

A côté de EADS, DaimlerChrysler [4] pourrait aussi rechercher une solution franco-allemande pour son activité principale, la construction automobile, au niveau de laquelle il poursuit une stratégie de croissance externe. Lors de la recherche, pour un modèle de Smart à quatre sièges, d'un partenaire dont on attendait une participation au capital, le désaccord et la résistance régnant parmi les quelques 100 membres de la famille Peugeot, qui détient 23 % du capital et 37 % du droit de vote chez Peugeot-Citroën PSA [5] , n'ont pas pu être surmontés. Avec 2,5 millions d'unités vendues et 12 % de parts du marché, PSA a pu s'assurer en 1999 la deuxième place en Europe de l'Ouest derrière Volkswagen, mais se voit forcé d'agir stratégiquement, malgré une considérable profitabilité, surtout en raison de sa taille relativement réduite (coûts de recherche et de développement) et de sa concentration sur le marché européen (86 % de son chiffre d'affaires).

Fig. 6a-b:

La fusion des groupes automobiles Peugeot et Citroën (PSA) a fait naître le deuxième géant du secteur en Europe.

Source Internet [6]

___________________

Notes

6. Pour plus de détails sur EADS, voir Jean-Pierre Froehly: Wie geht es voran mit der europäischen Rüstungsindustrie? Neuere Entwicklungen in der Luft- und Raumfahrt, in: DOKUMENTE N° 1/2000.